En 2016, alors en congé de maternité, je désespérais à intégrer à mon horaire, sans interruption, c’était bien là le défi, un entraînement court et efficace, en bref, une bonne suée! Un jour, alors que les circonstances m’étaient favorables et que j’étais en visite chez une amie, je mis le pied sur un mini-trampoline. J’ai eu alors une épiphanie, je voyais soudainement tout le potentiel du mini-trampo pour des cours de groupe. Ayant déjà enseigné ces alternatives qui pimpent l’entraînement comme le step, le bosu, la planche de core, par exemple, je voulus d’abord tester le produit, plus particulièrement son côté sécuritaire, surtout que ma cheville et mon genou droits étaient déjà affaiblis par plusieurs blessures sévères. Tout y a passé : intervalles cardiovasculaires et musculaires, mouvements de base avec et sans plyométrie, stabilisation, boxe, yoga, alouette. Mon constat : je venais de découvrir l’entraînement le plus puissant en termes de renforcement musculaire et articulaire, mais aussi le plus ludique et détoxifiant qui soit!

En septembre de la même année, j’ai offert mes premiers cours d’entraînement sur mini-trampo à l’Espace Om Shanti, À St-Jean-Chrysostome.

 

(Résultats = plaisir = résultats)

Loin de moi l’idée de vous faire croire que s’entraîner est uniquement une partie de plaisir. Bahhhh non. Sortir de sa zone – tu sais, là où tu es inconfortable parce que tu trouves ça tough – est générateur de changement. Ce qui au départ était trooooop difficile l’est soudainement moins. Le nombre de tes répétions augmente, comme tes séries de pompes, jadis mortelles. Et puis, il est possible, si tel est ton objectif, que tu fittes maintenant dans un vieux jean d’avant-guerre. Et ç’est précisément à ce moment que c’est plaisant, que tu te sens d’attaque et prêt(e) à en donner plus! Dans l’entraînement et la pratique d’un sport en général, cette sortie de zone a des répercussions formidables sur la forme physique; endurance, puissance, équilibre, proprioception, mais aussi sur la confiance en soi.  Sur un mini-trampo, lire surface instable, le travail de stabilisation est constant. Le renforcement musculaire et articulaire des pieds, des chevilles, des genoux et des hanches est tout simplement SPEC-TA-CU-LAIRE! Si l’on considère que le pied, à lui seul, est composé du quart des os du squelette entier, soit 26 et qu’il abrite quelque 16 articulations, 107 ligaments et 20 muscles, qui fonctionnent en synergie, pas surprenant que de solliciter ces segments et leur alignement optimal, dans un contexte d’instabilité continuelle, ait de telles répercussions. S’entraîner pieds nus sur un mini-trampo est donc tout indiqué!

Le renforcement musculaire et articulaire des pieds, des chevilles et des genoux est tout simplement SPEC-TA-CU-LAIRE!

Une détox, vraiment?

Avant d’être un beau mot à la mode, qu’en est-il réellement de la détoxification pour le commun des mortels, qui ne désire pas s’astreindre nécessairement à une diète liquide pendant des jours voire des semaines? Il faut comprendre en quoi une séance d’entraînement ou de yoga peut détoxifier l’organisme. D’abord, en mini-trampo spécialement, la circulation du sang et de la lymphe sera influencée par le mouvement ascendant et descendant du corps qui bouge. Cette action va certainement contribuer à faire augmenter la chaleur mais on remarquera aussi parfois une sensation de gratouille à des endroits très spécifiques du corps (poitrine, arrière des bras, taille, par exemple) de tournis ou même des nausées, plus rares heureusement, tous des symptômes propres à la détoxification et qui seront bien sûr de courte durée. Aussi, la peau, le plus grand organe du corps permettra l’élimination des toxines par la sueur, beaucoup plus abondante dans ce type d’entraînement. En misant sur une implication accrue des abdominaux du début à la fin et sur des mouvements ou des positionnements en torsion ou en inversion – tête et cœur plus bas que les hanches – on vient de maximiser les effets recherchés. Résultat : Un corps souple et tonique, une énergie décuplée et une tête vide!

On me questionne souvent à savoir si c’est dangereux, s’il y a un risque de blessure, bref toutes les questions qui confirment que les gens ont à cœur leur santé et leur mobilité et qu’une blessure, on s’en passe. Eh bien ma réponse est toujours la même : plus on reste à l’écoute, peu importe ce que l’on fait,  en mouvement ou non, plus on sera apte à ajuster, autant l’intensité que le mouvement lui-même. Il y aura toujours des risques associés à la pratique d’un sport ou d’une activité physique, tout comme comme il y aura des risques à être sédentaire. Entre les 2, au nom de la santé, le choix est simple.