fbpx

Au travail comme à la maison, les défis d’organisation, de planification et de conciliation sont souvent générateurs d’une bonne dose de stress. Au terme de la journée, tu es souvent épuisé(e), essoufflé(e) et pourtant, ton hamster, lui, roule toujours à plein régime. Dans le chaos, lorsque la liste des choses à faire éclipse ton besoin fondamental de prendre soin de toi, comment faire pour optimiser le temps disponible et fonctionner efficacement et joyeusement?

Un lunch pour bouger, respirer mais aussi pour ralentir et finalement mieux rebondir, c’est ton midi le plus productif de la semaine, crois-moi.

Horaire allégé et temps disponible de qualité

À la maison, combien de fois as-tu reporté ta séance (lire: TON moment de bien-être) pour prioriser autre chose? Même avec une discipline de fer et un horaire rodé au quart de tour, ça nous arrive à tou(te)s, sans exception. C’est ce que j’appelle les beaux impondérables, c’est-à-dire les imprévus qui nous obligent à remanier continuellement notre quotidien et à mettre en place un plusieurs plans de match de rechange, particulièrement vrai quand tu as des enfants. Un peu comme des clins d’oeil que la vie nous envoie pour nous rappeler qu’on se réconforte dans le contrôle (zone de confort), pour nous apprendre à lâcher-prise et à surfer notre vague avec plus de légèreté et peut-être même de spontanéité.
Alors maintenant que tu  »yogges » au travail, tu joins l’utile à l’agréable et tu t’assures un emploi du temps judicieux. Plus besoin de te lever aux aurores pour te donner bonne conscience ou courir vers le studio le plus près après avoir cruellement entrevu ton sofa. Le retour à la maison peut se faire dans le calme, ou du moins, dans la mesure du possible…;-)

Gestion du stress améliorée 

Si le stress peut nous permettre d’accomplir de grandes choses ou encore de fournir des rendements exceptionnels dans certaines circonstances (pensons à l’athlète olympique, par exemple), il peut aussi nous conduire à l’épuisement ou nous rendre carrément malade, sachant que 60% des consultations chez le médecin tireraient leur cause du stress (1). Infections cutanées, maladies cardiovasculaires, insomnie et hypertension sont quelques-unes des manifestations courantes d’une surchauffe qui place l’organisme en état d’alerte.
Si le stress peut avoir des effets désastreux sur notre propre santé, en milieu de travail, il peut affecter tout aussi négativement le bon fonctionnement des organisations: problèmes de communication au sein des équipes de travail, baisse de productivité, conflits à la hausse, environnement tendu, pour ne nommer que ceux-là. D’ailleurs, les récentes recherches de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal révèlent que le stress en milieu de travail équivaut à :

  • 19 % des coûts d’absentéisme;
  • 40 % des coûts de roulement du personnel;
  • 55 % des coûts de PAE (programme d’aide aux employés)
  • 10 % des accidents de travail;
  • 10 % des coûts de régimes d’assurance-médicaments;
  • 100 % des poursuites liées au stress.

OUCH!

D’un point de vue physiologique, la posture assise constitue en soi un stress pour l’organisme. Adoptée durant de longues périodes en milieu de travail, elle génère des tensions à de multiples niveaux, affectant l’intégrité de la colonne vertébrale et la stabilité du bassin, sans mentionner son impact direct sur la qualité de notre respiration. Dans ce contexte, le yoga est de plus en plus pratiqué et reconnu comme un outil efficace de gestion du stress. Détente et confort physique optimisé, apaisement mental pour un focus amélioré, pas étonnant que de plus en d’adeptes s’y adonnent, y compris sur leur chaise de bureau.

Quand le bien-être unit

Ce point relève davantage de mes observations personnelles, de mon expérience professionnelle dans le domaine de la santé et du mieux-être et du feedback reçu lors de mes interventions en milieu de travail. Telle une roue qui tourne, prendre soin de soi et cultiver des pensées positives a, par la bande, des effets tout aussi positifs sur autrui que sur son environnement. La joie invite la joie, les sourires attirent les sourires et ainsi de suite. Appliqué aux organisations, la séance de yoga devient certes un moment privilégié pour retourner à soi, cultiver son bien-être physique et psychologique et finalement son équilibre, mais est aussi l’occasion d’être ensemble, hors contexte. Une fenêtre pour se percevoir différemment soi-même et les autres, avec bienveillance, à l’abri des critères de rentabilité et productivité qui nous unissent initialement. Un répit. Se retrouver ensemble dans ce contexte pour  »yogger », c’est aussi pour avoir du fun et parfois même rire un bon coup. Outil de cohésion? Sans aucun doute!

Quelques points à explorer en vue d’implanter cette activité dans ton milieu de travail
  • Quel est l’espace disponible et sa superficie? Un carré de béton frisquet (postures à genoux pas toujours confortables!), une salle de conférence qui exigera du démontage (temps supplémentaire à prévoir) ou les espaces bureaux eux-mêmes (yoga sur chaise)? Une réservation de l’espace est-elle nécessaire?
  • Quelle est la clientèle et quel type de cours rejoindra le plus grand nombre? Sonder les employés préalablement est un bon moyen de faire état de leurs besoins réels: style actif et vigoureux ou plus passif, méditatif? Un heureux mélange de tout ça?
  • Qui contribue: l’employeur ou l’employé? Totalement ou partiellement? Les employés ont-ils une couverture pour ce genre d’activité?

Au final, il y a autant de scénarios possibles que d’organisations et de professeurs…

Bon lunch et bon yoga!

Ton Équilibre offre depuis 15 ans un service mobile dans différents milieux de travail et suggère des options entièrement sur-mesure, de la coordination à l’animation, selon les besoins du moment.  N’attends plus, booke ton midi, toi aussi!